La vie agricole

Agriculture et élevage

L’agriculture et l’élevage étaient les deux occupations principales des Cythéréens pendant les siècles passés, malgré l’aridité de la terre de Cythère, n’ayant jamais permis une grande production agricole. La plupart des terres étaient cultivées, le nombre d’habitants de l’île ayant atteint à une époque les 13 000 à 15 000 âmes. Aujourd’hui, il n’y a que très peu de terres cultivées. L’activité agricole et restreinte, mais stable et de qualité. De plus, l’agriculture biologique ne cesse d’augmenter.

Les plantes cultivées sont les céréales, comme le blé, l’orge et le maïs, ainsi que des légumes secs comme la fève, les lentilles et le fourrage. La viniculture est aujourd’hui, comme au passé, une des principales occupations des agriculteurs. Les arbres cultivés sont l’olivier, le caroubier, le figuier, le prunier, l’amandier le poirier et autres. Le poirier sauvage est un des arbres les plus fameux. Il y a très longtemps, étaient cultivés en très petite quantité le lin textile, le coton et le tabac.

A Cythère on pratique l’élevage de moutons, de chèvres et de cochons, l’élevage de bovins étant très restreint. Il existe aussi des poulaillers de taille variée. Le lait des ovins est utilisé pour produire un fromage de très bonne qualité, disponible au marché interne.

Viniculture

Le vin produit à Cythère est surtout destiné à la consommation domestique, puisque la production n’est pas de grande taille. Il y a deux grandes variétés cultivées. Le « aricaras », raisin rouge, et le « pétrolanos », raisin blanc, qui donne au vin un agréable parfum. Autres variétés cultivées sont le « tokoumaki » et le « roditis ». A partir du marc de raisin on produit une eau-de-vie locale , la tsipoura (sorte de raki), qui est de très bonne qualité, et est la boisson traditionelle de Cythère.

Apiculture

Le miel de Cythère est le produit le plus connu de l’île, ce qui est bien justifié par sa qualité. Le thym, très présent sur l’île, constitue la nourriture essentielle de l’abeille, conférant au miel un goût très particulier. Ce sont très probablement les Minoens qui ont les premiers enseigné l’apiculture aux Cythéréens. A Cythère on produit une deuxième variété de miel. C’est le miel de Erica, dont les abeilles se nourrissent du nectar de cette plante.

Les produits agricoles

L’île produit un nombre important de produits qui fournissent le marché local. Ces dernières années ont vu les exports de certains produits à la hausse, comme l’huile, le miel etc. A partir des céréales on fabrique la biscotte de Cythère, un de ses produits les plus connus à travers la Grèce. Les produits laitiers sont le lait frais, le lait acide (boisson rafraichissante), les fromages kefalotyri, myzithra, et anthotyro, ainsi que le beurre. On y produit également des petites quantités de laine. Disponibles à Cythère sont les viandes bovine, de porc, d’agneau, de chèvre, de chèvre sauvage, de poulet, de canard, de dinde et de pintade. Cependant, les quantités produites à Cythère sont inférieures à la consommation, les imports répondant à la demande supplémentaire. Cythère produit aussi différentes sortes de pâtes, comme une sorte de trahana (soupe de pâtes à base de blé), les chylopites (petites pâtes en forme de carrés) et autres. On y produit également du sel. Il y a de nombreux marais salants à travers l’île, notamment celui de Avlèmonas. Plusieurs habitants utilisent le sel pour y conserver de petits poissons. Vous trouverez ces poissons salés dans plusieurs restaurants et tavernes. Les plantes aromatiques locales commercialisées à Cythère sont l’origan, le thym et la sauge. Enfin, les boissons produites sont le vin, le tsipoura (sorte de raki) ainsi que différents liqueurs. La liqueur la plus connue c’est la Fatourada.

Arboricoles et fruits

Amandes, noix, bigarades, oranges, mandarines, pommes, les prunes-cerises jaunes (variété locale appelée « les mamelles d’Aphrodite »), différentes sortes de poires (beurré, kontula, poire noire, et autres), figues, et figues de barbarie.

Potager

Chou-fleur, chou, vlita (herbe comestible), courgettes, pommes de terre, tomates, aubergines, cornes grecques, concombres, melons, haricots, fève, lentilles, pois chiche, oignons et poivron.

Haut de la page
  • En contradiction avec la terre aride, les églises de l’île sont abondantes. John Galt, Voyageur Anglais du 19e siècle